Petits boulots : un danger pour la jeunesse ?

L’on vit aujourd’hui dans une société où les jeunes sont libres, et parfois même contraints d’avoir un ou plusieurs petits boulots à côté de leurs études. L’on entend par « petit boulot » un poste temporaire qui n’est pas forcément la carrière envisagée de son occupant. Il peut ainsi arriver, plus souvent que l’on ne le pense, qu’il l’écarte de la profession de ses rêves d’où la question : constitue-t-il un danger pour la jeunesse ?

La conception initiale des petits boulots

A la base, les petits boulots ont été conçus pour les étudiants afin de leur donner la possibilité d’avoir de l’argent de poche ou même de financer leurs études. Si aucune contrainte ne pousse les jeunes à en avoir un, l’idée est de les rendre plus débrouillards et de leur enseigner à travers l’effort, la valeur de l’argent et du travail.

Les risques fréquents

Les risques les plus fréquents ont trait à la rémunération. En effet, il s’agira pour les jeunes de ne pas céder à la tentation de privilégier le revenu que leur apporte leur petit boulot, plus que les études qu’ils entreprennent.
Il convient également d’avoir un minimum de connaissances sur les contrats de travail. Être sous contrat peut effectivement contraindre toute personne à continuer d’exercer le poste sur une certaine durée qui ne convient pas toujours aux étudiants.

Verdict

Les petits boulots ne représentent pas, de nature, un danger pour la jeunesse. Il s’agit tout simplement de rester fixé sur ses objectifs et de les utiliser comme moyen pour s’en rapprocher encore un peu plus.
Ce que les parents peuvent faire, c’est d’inculquer à leurs enfants les valeurs d’être instruit et le bon sens pour que ces derniers puissent faire un choix qu’ils ne risquent pas de regretter par eux-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *